L’Osstidcho

« Vous étiez présent en 1968 ou en janvier 1969 lors d’une des représentations de L’Osstidcho? Fouillez dans vos souvenirs et faites part de votre expérience : vos impressions, les faits marquants, la mise en scène, les émotions ressenties. Partagez  votre regard unique sur ce spectacle!

Vous n’y étiez pas? Votre opinion est également importante! Quelle est votre perception de L’Osstidcho, de son impact sur la chanson québécoise? Comment l’avez-vous découvert? Quels sont les éléments qui vous ont marqué?

La parole est à vous : contribuez à écrire l’histoire de ce spectacle légendaire. »

Advertisements

5 avis sur « L’Osstidcho »

  1. ayant connu Charlebois au Collège St-Paul, aujourd’hui CEGEP Bois de Boulogne, j’ai assisté à une représentation, c’était du jamais vu à l’époque..on ne pouvait que dire  » osti d’méchante gang de sautés » juste à penser à « Lingberg »….ensuite  » Les Unions qu’ossa donne », lui (Yvon) on se demandait qu’est ce qu’il faisait là, ça « fittait » pas dans le décor…faut avouer qu’il a quand même bien réussi ! bref, un show qui a ouvert la porte à d’autres « plus jeunes plus fous », un spectacle qui a brisé tabous, conformisme, un spectacle qui a comme « mis au monde » la scène culturelle duQuébec. J’ai rencontré Charlebois dans le funiculaire à Québec, je l’ai salué, lui ai parlé du Collège St-Paul, il m’a demandé mon nom..il ne se souvenait pas de moi…
    pas grave, c’était un Osstidcho

  2. J’ai assisté à L’ossticho au Palais Montcalm, à Québec. J’avais 15 ans et c’était mon premier spectacle « flyé ». Mes amis et moi nous étions vêtus en conséquence: vieux manteaux de fourrure de nos mères, multiples colliers, pantalons colorés à « pattes d’éléphant », maquillage exagéré. Nous faisions enfin partie du « monde » dont nous rêvions. Nous ne savions pas à quoi nous attendre, mais nous étions disposés à tout voir et à tout entendre.

  3. Les bandes du 4’Sous n’ont pas été « découvertes » récemment, mais bien à l’été 2005. À cette époque, Patrice Duchesne m’a demandé, au nom de GSI Musique (qui s’occupait des enregistrements de Deschamps) de numériser les bandes de son des archives d’Yvon Deschamps qui voulait ainsi préserver son patrimoine et le réunir sur une série de DVD (qui sont effectivement parus, remportant un énorme succès). Je me suis rendu aux locaux de GSI qui était sur la rue Centre à Pointe St-Charles en 2005 pour prendre livraison des bandes afin de les ramener chez moi. Je prenais note de chacune des bandes empruntées comme il se doit lorsque j’ai trouvé 4 bandes non identifiées, dont l’une portait la mention’ « Osstidcho » écrite au crayon. Mon pouls s’est accéléré pendant que j’emportais les boîtes vers mon auto. Alors que je déposais la boîte contenant les mythiques bandes, un VR de type Suberban vient se stationner devant mon auto. Paul Buissonneau en descend et vient vers moi. Je me croyais dans la quatrième dimension. Il me demande: « Savez-vous où il y a un bureau de poste aux alentours? » J’ai balbutié quelques phrases, éberlué par la situation. Ennuyé, il a tourné les talons et redémarré. Je suis resté bouche bée pendant 2 minutes. À la maison, j’ai mis la première bande sur l’enregistreuse pour entendre… ce que vous pouvez tous entendre maintenant. La qualité du son était excellente, un enregistrement manifestement réalisé à partir de la console. J’ai numérisé ces bandes ainsi que toutes les autres de Deschamps et j’ai remis les CD ainsi que les bandes originales à son organisation. On m’a fait jurer de garder le silence sur cette découverte, me disant qu’on en ferait quelque chose « bientôt ». Je n’en ai plus entendu parler jusqu’à maintenant. J’avais évidemment gardé une copie personnelle que j’ai pu entendre pendant toutes ces années. L’Osstidcho a marqué un tournant important de notre histoire musicale et il était important que tout le monde puisse en prendre connaissance. J’espère que cet accès public réveillera la mémoire de d’autres personnes qui auraient pu réaliser des enregistrements de ce spectacle. Il existe maintenant un endroit où les partager.

  4. Je suis si heureuse de pouvoir réécouter « La fin du monde »::: Pour moi l’Osstidcho c’est un disque, un 45 tours avec une pochette en papier et qui m’avait été offert par mon professeur de guitare; québécois de passage à Paris. J’avais 13 ans. Lui, et sa femme, je suis sûre qu’ils y avaient assisté, c’était tout à fait leur monde, leur style; Ils nous racontaient le Québec en ébullition. Moi j’admirais, je découvrais tut un monde que j’ignorais; et la litanie des anges de « la fin du monde » a ponctué une période très difficile de mon adolescence, quand ça allait très mal je me le rechantais, et je hurlais avec les anges… Comme on m’a un jour « emprunté’ le disque et jamais rendu, l’ami qui me l’avait offert est mort depuis, je n’espérais plus réentendre cette chanson..

  5. Étonnant qu’il n’y ait pas plus de monde pour se souvenir de l’Osstidcho. Sont-ils tous «passés de vie à très peu» les aventureux de mai 68 et surtout de septembre pour la King Size, qui ont envahi la Comédie Canadienne comme moi pour y «sniffer» un peu de cette poudre de perlimpinpin contreculturelle qui a fait tripper le Québec?
    Moi, voyageur en ce futur pays qui n’arrive toujours pas à destination, on m’a traîné de force à au moins trois représentations pour que je commence à saisir ce que voulait dire ce monologuiste débridé avec ces unions qu’ossadonne, cette Mouffe qui, en plein milieu du spectacle traversait la scène avec une grosse paire de fesses en plastique rose (ça te marque un nouvel arrivant!), ce chanteur et cette chanteuse en train de flyer sur les ailes d’un ange, etc.
    J’étais en transit. Trois ou quatre Osstidcho avec interprète à l’appui et j’ai eu mon voyage… enfin je veux dire c’est mon voyage qui m’a eu. Suis encore par icitte à l’attendre ce foutu pays que l’Osstidcho semblait vouloir réinventer.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s