J’y étais

J’y étais. Au Théâtre de Quat’Sous. Je ne me souviens plus exactement quel soir de mai ou de juin 1968. Après tout, « if you remember the ‘60s, you weren’t there », comme l’a si bien dit l’humoriste Robin Williams. Au-delà de la folie nouvelle qui se dégageait du spectacle et de ses interprètes iconoclastes, je me souviens surtout de l’effet coup de poing ressenti en entendant pour la première fois Yvon Deschamps livrer le monologue Les unions qu’ossa donne. Un coup de massue plutôt qu’un coup de poing! Rappelons-nous que Les belles-sœurs n’avaient pas encore été créées. Cela ne se fera que deux mois plus tard, au Rideau Vert, à la fin d’août 1968.

 Le texte de Deschamps et le personnage qu’il créait, c’était du jamais vu, du jamais entendu. Donner la parole au sous-prolétariat, le faire parler dans ses propres mots, montrer sans fard sa totale aliénation (pour utiliser le vocabulaire marxiste – on est nostalgique ou on ne l’est pas), c’était une petite révolution.

 On savait par la rumeur publique que Charlebois avait troqué sa guitare acoustique pour un accompagnement plus heavy, comme l’avait fait Dylan en 1965. Mais, dans le cas de Deschamps, jusque-là un comédien n’ayant pas connu le succès, rien ne laissait attendre une telle révélation. Et le Quat’Sous ne contenant que 159 places, il fallut un certain temps, dans un monde sans Facebook et sans Twitter, pour que la nouvelle se répande à l’extérieur des cercles restreints des cafés comme La Bodega et Le Chat noir. Mais, dès la rentrée, le phénomène était bien installé à la Comédie-Canadienne, en attendant de conquérir la Place des Arts et tout le Québec.

 Guy Berthiaume

Président-directeur général de BAnQ

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s